Veille #11 - Le patrimoine architectural russe : entre héritage soviétique et tentations de la globalisation.

26.11.2017

Sélectionnée par

La veille urbaine fait son retour et pour cette nouvelle année, nous avons décidé de publier à un rythme bi-mensuel.

 

Aujourd’hui, direction le grand Est, on embarque pour la Russie, ou plus précisément pour l’ex-URSS. Vous en avez sans doute entendu parler, cette année est célébré le centenaire de la révolution d’Octobre. 1917-2017. En cent ans, le paysage architectural et urbain russe a beaucoup changé, pour le meilleur et pour le pire.

 

Le capitalisme et la globalisation ont imprimé leur marque sur les villes russes, à l’instar de Moscou, présenté dans cet article passionnant  . Ecrit par des chercheurs qui ont mené une véritable enquête de terrain, il met en perspective les tendances et les contradictions des villes russes contemporains en prenant comme paradigme la capitale. A la place des friches industrielles s’érigent alors des grands centres commerciaux et autres immeubles modernes conformes aux standards internationaux.

 

 

Ainsi le pays de Lénine voit son patrimoine architectural du début de siècle de plus en plus menacé par cette modernisation. On pense plus particulièrement à l’architecture constructiviste qui a largement marqué de son empreinte le paysage urbain des années 1910 jusqu’à la fin des années 1930, accompagnant le début de la révolution jusqu’à l’avènement de Staline.

 

 

 

Vous trouverez dans cet article du Guardian  un historique de ce que fut l’avant-garde russe et le constructivisme architectural au début du XXe siècle ainsi que leurs influences et leur importance dans l’histoire de l’art. Issu en grande partie du futurisme, le constructivisme était un mouvement total qui s’étendait de l’architecture à la peinture en passant par la littérature et qui avait en quelque sorte un idéal de l’art pour tous. L’avant-garde n’était pas réservé à une petite élite intellectuelle. Il devait aussi être accessible au peuple. Ainsi, ce mouvement est étroitement lié à l’histoire politique du pays. Il s’agissait aussi de révolutionner les modes de vie, comme l’explique cet article engagé.

 

 


Après cet bref rappel historique, revenons au temps présent. Aujourd’hui, ce patrimoine architectural est en grand danger, comme le souligne un de article de l’Express. L’absence d’entretien et le manque de moyens font que les bâtiments se dégradent vite. A la place, on les détruit pour construire des immeubles de haut standing pour la bourgeoisie russe. Qui pour sauver ce patrimoine ? Les femmes des riches oligarques comme le suggère cet article ? Oui mais moins pour l’amour de l’art que pour se faire bien voir par la communauté internationale en transformant les bâtiments délabrés en lieu culturel de prestige. Ironie du sort : le capitalisme au secours des œuvres qui se voulaient révolutionnaires.

 

 

 

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Partager sur LinkedIn
Please reload

Please reload

  • Black LinkedIn Icon
  • Black Facebook Icon
  • Noir Icône Instagram
  • Black Twitter Icon

Junior EUP UrbaConseil

Bureau A233

Bâtiment Bienvenüe, Cité Descartes

14-20, boulevard Newton

77420 CHAMPS-SUR-MARNE 

contact@junioreup.fr

Association Loi 1901. Junior EUP 2017. Tous droits réservés.