Veille #13 - L’urbanisme souterrain, l'avenir de nos villes ?

25.2.2018

Sélectionnée par

On se retrouve aujourd’hui pour une veille qui traitera d’urbanisme souterrain et de ville souterraine. L’idée de construire la ville en sous-sol est de plus en plus répandue, encouragée par la lutte contre l’étalement urbain et pour la préservation des sols. Mais on a construit la ville sous la terre bien avant l’émergence du concept de développement durable!

 

Dès l’Antiquité, on construit dans le sous-sol des réseaux de salles et de galeries qui forment de véritables villes. La région de la Cappadoce, en Turquie, cache ainsi dans ses entrailles de nombreuses villes, et en particulier la cité souterraine de Derinkuyu. Creusée dans le tuf, cette ville semble avoir proposé une grande diversité d’équipements et  services : écoles, lieux de culte, commerces, étables, puits,… Il est difficile de savoir par qui et pourquoi elle a été construite, et s’il semble clair qu’elle a servi de refuge à certains de ses occupants lors d’attaques, cette cité a pu aussi être construite afin de proposer des lieux de vie à l’abri des conditions climatiques difficiles de la surface.

Enterrer la ville pour vivre à l’abri de la météo n’a pas été fait qu’en Turquie: Coober Pedy, capitale mondiale de l’opale située dans le désert australien, est construite sous terre pour protéger ses habitants de températures qui peuvent facilement dépasser 40°C à l’ombre. Le Montréal souterrain est un exemple encore plus remarquable ; cette fois-ci, c’est du froid et de la neige que l’on peut s’abriter. Mais ici, on est loin du style troglodyte de Coober Pedy. Le RÉSO (pour réseau piétonnier souterrain) a davantage des airs de Forum des Halles qui aurait forcé sur les stéroïdes. Il faut dire que ces 33 km de de souterrains n’ont pas vocation à être résidentiels, mais plutôt à accueillir des  flux de piétons et des activités économiques, en particulier commerciales.

 

La « ville intérieure » est devenue un incontournable des guides touristiques consacrés à Montréal, mais elle a été lancée en 1962, les enjeux de sa construction étaient donc différents des enjeux de l'urbanisme souterrain actuel. Comme l’explique l’émission de France Culture « Dans les entrailles de la terre. La ville souterraines au cœur du développement durable », la volonté de densifier les villes, le manque d’espace à la surface et l’intérêt pour les ressources du sous-sol comme la géothermie font partie des arguments majeurs en faveur d’un urbanisme souterrain.

 

Singapour et Helsinki font partie des villes qui s’intéressent à leur sous-sol avec une attention toute particulière. Si la seconde a déjà un plan directeur pour l’aménagement de son sous-sol, la première est en train de mettre le sien au point. Mais du fait des difficultés techniques et du coût que représentent l’aménagement du sous-sol, certaines villes préfèrent se concentrer pour le moment sur des projets souterrains d’ampleur plus modeste et souvent orientés vers la revalorisation d’espaces souterrains déjà existants. C’est le cas de Paris, où l’appel à projet « Réinventer Paris 2 », petit frère de « Réinventer Paris », est consacré à l’aménagement des « dessous de Paris ». Tunnels, parkings, caves, stations de métro désaffectées, équipements des services de l’eau,… sont proposés dans l’appel à projet afin de revaloriser des espaces cantonnés d’ordinaire à leur fonction de service. Les enjeux sont nombreux : penser le rapport avec la surface, amener la lumière naturelle, permettre des circulations horizontales et verticales,…

 

 

A New-York, suite au succès de la Highline, un projet de Lowline a été proposé par James Ramsey et Dan Barasch. Il s’agirait de transformer un ancien terminus de tramway en parc souterrain, le premier de ce genre. Ce projet donnerait un second souffle à un espace abandonné depuis 1948 mais il permettrait aussi d’expérimenter un dispositif d’acheminement de la lumière naturelle. Si celui-ci donnait des résultats concluants, il fournirait un argument de poids en faveur de l’urbanisme souterrain car la lumière naturelle joue un rôle important dans la qualité d’un espace de vie. 

 

On constate donc un intérêt nouveau pour l'aménagement des espaces souterrains. Ceux-ci offrent l'occasion de créer des lieux de vie en accord avec de nouveaux modes de vie dans des endroits où cela aurait été difficile en surface. C'est le cas à La Défense, explique Le Monde dans un article relayé par l'IEIF. Cependant, le sous-sol est un milieu naturel comme un autre, avec des ressources qui nécessitent d'être protégées, comme les aquifères. Ainsi son investissement ne sera réellement durable que s’il se fait dans le respect de cet environnement.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Partager sur LinkedIn
Please reload

Please reload

  • Black LinkedIn Icon
  • Black Facebook Icon
  • Noir Icône Instagram
  • Black Twitter Icon

Junior EUP UrbaConseil

Bureau A233

Bâtiment Bienvenüe, Cité Descartes

14-20, boulevard Newton

77420 CHAMPS-SUR-MARNE 

contact@junioreup.fr

Association Loi 1901. Junior EUP 2017. Tous droits réservés.