Veille #3 - Moscou, ville en transition

28.3.2017

Sélectionnée par

 

Cette semaine nous nous rendons en Russie, et plus précisément à Moscou, la plus grande ville d’Europe avec plus de 17 millions d’habitants. Cette ville qui fut tour à tour capitale du tsarat, ville de province rétrogradée, puis capitale de l’URSS a brutalement rejoint le monde capitaliste et l’économie de marché à l’implosion du bloc soviétique en 1991. Ainsi, les pouvoirs publics et la société civile ont rapidement dû s’adapter et Moscou a trouvé sa voie dans un urbanisme entrepreneurial favorisant de vastes programmes immobiliers privés. C’est cette évolution d’un urbanisme standardisé d’Etat à une initiative urbaine privée coopérant avec des pouvoirs publics libéraux que nous allons voir dans ces articles.

 

Commençons d’abord par cet article présentant l’un des premiers quartiers d’immeubles préfabriqués de Moscou créé dans les années 1950. Ces immeubles anciens et de mauvaise qualité sont nommés les Kroushchyovka (хрущёвка) car le programme a été initié par Nikita Khrouchtchev en réponse à la criante pénurie de logement connue à l’époque.

                > The Guardian - Moscow's suburbs may look monolithic but the stories they tell are not

 

Cette architecture et cet urbanisme sont aujourd’hui fortement critiqués par des architectes et des politiques qui expliquent vouloir améliorer la vie des urbains sans forcément expliciter les potentialités de valorisation capitaliste de ces espaces péri-centraux. Cette source est cependant à regarder avec un regard critique particulier, il semble qu'il s'agisse d'un média proche du Kremlin mais l'auteur interrogé est fiable et le point de vue développé demeure intéressant à analyser.

                > Le courrier de Russie - Ma cité va craquer

 

Cet urbanisme a, malgré ses critiques, des qualités quasiment avant-gardistes au niveau écologique, avec une importante présence de la nature, des circulations piétonnes au sein de quartiers bien équipés (micro-rayon) et des transports en commun développés.

                > Regard sur l'est - La forêt russe, une ville verte

 

Depuis quelques années, la ville de Moscou, encore propriétaire d’un large parc de logements dans la ville a lancé des plans de démolition de ces logements préfabriqués, aujourd’hui dégradés. L’ambition municipale a été réaffirmée et soutenue par le Kremlin en mars 2017 avec des objectifs importants de destruction. Ces programmes sont à la fois perçus comme permettant d’améliorer la vie des habitants tant le bâti peut être dégradé et comme des opérations d’éviction sociale et capitaliste des populations modestes de Moscou vers ses banlieues, au-delà du MKAD, le périphérique de la ville. Des programmes immobiliers privés d’ampleur sont d’ailleurs prévus pour remplacer par des logements luxueux ces anciens quartiers.

               > CityLab - The Disappearing Mass Housing of the Soviet Union

               > Le Temps - Vladimir Poutine ordonne la démolition du siècle

 

Les destructions et restructurations moscovites concernent aussi les espaces publics où les transformations sont brusques voire violentes et s’appuient sur des justifications légalistes ou des interprétations de stratégies consensuelles comme la ville durable et piétonne.

               > Courrier international - Moscou : Massacre à la tractopelle

               > Slate - La piétonnisation à marche forcée de Moscou

 

Enfin, pour finir notre voyage, ce site vous propose une carte interactive de l’âge des bâtiments de Moscou (en russe, utilisez la traduction de Chrome). La culture cartographique russe en ligne est riche et propose des sites participatifs où l’on obtient toutes sortes d’informations intéressantes dont des cartes historiques de qualité.

 

Nous vous proposons comme à notre habitude un quiz du Guardian pour achever votre lecture et on reste dans une même logique de production urbaine avec l’identification des villes par leurs centres commerciaux.

 

Cette semaine, une citation de François Bloch-Laîné, directeur de la Caisse des dépôts durant la période où celle-ci bâtissait des grands ensembles, et qui déclarait a posteriori sur cette politique aujourd’hui décriée : « Chaque époque a ses problèmes. Je vous souhaite simplement de savoir faire aussi bien face à vos problèmes d’aujourd’hui que nous, nous l’avons fait dans le passé, face aux nôtres. ».

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Partager sur LinkedIn
Please reload

Please reload

  • Black LinkedIn Icon
  • Black Facebook Icon
  • Noir Icône Instagram
  • Black Twitter Icon

Junior EUP UrbaConseil

Bureau A233

Bâtiment Bienvenüe, Cité Descartes

14-20, boulevard Newton

77420 CHAMPS-SUR-MARNE 

contact@junioreup.fr

Association Loi 1901. Junior EUP 2017. Tous droits réservés.